jane Blog > COP 21 – La conférence des Nations Unies sur le changement climatique

logo COP21
Cette année la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique se tiendra à Paris de novembre à décembre (Cop 21). Les leaders (également Jane Goodall) y discuteront de ce que les nations du monde entier peuvent faire ensemble pour lutter contre le changement climatique. Le JGI s’intéresse plus particulièrement à cet événement car la survie des chimpanzés dépend des mesures que les humains prendront pour préserver leur environnement.

Avant de parler des solutions, voyons d’abord pourquoi le changement climatique affecte les chimpanzés.

Les forêts, entrepôts de dioxyde de carbone

Les forêts et plus particulièrement les forêts tropicales dans lesquelles les chimpanzés prospèrent, sont d’énormes entrepôts de dioxyde de carbone. La quantité totale de carbone stocké dans nos forêts est supérieure à la quantité de carbone retenue dans l’atmosphère. Lorsque les arbres meurent ils libèrent du CO2 dans l’atmosphère. Par de la déforestation l’atmosphère se remplit de grandes quantités de CO2, un gaz à effet de serre.
Les gaz à effet de serre sont importants pour l’équilibre du climat. Tandis qu’une partie de l’énergie solaire échappe à l’atmosphère, celle-ci est captée et réutilisée par le gaz à effet de serre.
Le déséquilibre du CO2 dans l’atmosphère retient plus de chaleur que la normale et cause un réchauffement progressif de la planète. C’est ainsi que chaque arbre abattu contribue au changement climatique.

Temperature et précipitations

gombedeforestation Les hausses de températures peuvent avoir un impact négatif sur la survie de certaines espèces d’arbres. A certains endroits la hausse des températures peut être tellement dramatique qu’elle change le type d’habitat qui y existe. Des populations arboricoles qui, géographiquement sont limitées dans leur déplacement vers des habitats plus appropriés, s’éteindront. Ce changement de température affectera également la quantité de précipitations, car il y aura, plus qu’habituellement, une plus grande quantité d’eau qui s’évaporera dans l’atmosphère. Cela causera des inondations à certains endroits et de la sécheresse à d’autres. Les arbres qui ne sont pas adaptés à ces quantités de précipitations mourront, une fois encore. La sécheresse augmentera aussi la probabilité des feux de forêt et diminuera la capacité pour les arbres à produire la sève qui les protège des insectes envahissants.

Populations de chimpanzés affectés

nigeriacameroonchimp Nous avons déjà parlé des effets de la déforestation sur les chimpanzés. Il y a déjà des cas de sous-espèces de chimpanzés qui sont près de l’extinction en Afrique. Le chimpanzé du Nigeria-Cameroun, par exemple, une sous-espèce rare vivant à la lisière de la forêt tropicale, va probablement s’éteindre si son environnement change trop brutalement. Bien que les températures et précipitations accrues permettent de stabiliser les populations arboricoles dans des habitats de la forêt tropicale, ceux à la lisière vont probablement devenir inhabitables pour les chimpanzés. Selon une étude récente il n’y aura plus d’endroit où les chimpanzés du Nigéria-Cameroun pourront migrer si cela se produit. Et ceci n’est qu’un exemple. La population de chimpanzés se délocalise partout en Afrique à cause du changement climatique et est ainsi exposée à menaces dont elle est normalement protégée dans son habitat.

Que pouvons-nous apprendre des chimpanzés ?

Si les chimpanzés sont incapables de migrer si leur habitat change il n’y a qu’une solution : les adopter.
Actuellement des scientifiques étudient la capacité pour les chimpanzés de s’adapter à leur changement d’environnement. En continuant à étudier les effets que le changement climatique a sur les chimpanzés, nous pouvons espérer aider à la reconstruction de leur habitat.

(Texte de Kelsey Frenkiel)

Retour au blog