jane Blog > Des bénévoles en soutien aux refugiés

Magali et Johanna, deux bénévoles du JGI Belgium, aident depuis le début les réfugiés au parc Maximilien à Bruxelles. Témoignage.

Maximilien

“Les guerres dont nous entendons parler au JT semblaient encore, il y a quelque temps, bien loin de nous. Je savais bien sûr que de nombreuses personnes avaient dû fuir leur pays pour se mettre à l’abri et qu’autant de destins avaient été brisés, mais c’est l’aménagement du parc Maximilien en « camp de réfugiés » qui m’a réellement fait prendre conscience qu’ils étaient nombreux maintenant à partager ma propre ville. L’actualité était désormais toute proche et n’allait pas tarder à se confondre avec ma réalité. L’appel aux bénévoles lancé sur la page Facebook « Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés Bruxelles » qui venait d’être créée a été une évidence pour moi. Je me devais en effet, moi aussi, d’apporter mon soutien à ces gens qui avaient tout quitté pour sauver leur vie.

Très rapidement, nous avons été nombreux à communiquer sur la Plateforme sans nous connaître. La solidarité s’organisait. Des centaines de petits coups de main qui faisaient la différence. J’ai retrouvé d’autres personnes, toutes venues bénévolement, dans un dépôt où une quantité impressionnante de dons étaient stockée. De la nourriture, des vêtements, des tentes, des produits d’hygiène,… Nous y avons passé quelques heures à faire la chaîne pour vider un camion et ensuite le remplir de vêtements qui devaient être amenés au parc, mais aussi à ranger et classer tous les dons qui avaient été généreusement déposés par des citoyens. Pendant ce temps, au parc, une équipe, déjà nombreuse, faisait le tri des vêtements. Je les y ai rejoints. Ce jour-là, nous nous étions fixé rendez-vous avec Johanna, elle aussi bénévole au Jane Goodall Institute. C’était il y a une dizaine de jours. Depuis, elle y va chaque jour pour apporter son soutien partout où elle le peut, dès qu’elle le peut. Parfois, souvent, y restant jusque tard dans la soirée. Une autre bénévole y investit tout son temps. Elle est là de jour comme de nuit depuis les premiers jours. Je les rejoins, elles et bien d’autres encore, lorsque j’en ai l’occasion et les retrouve à l’accueil des nouveaux arrivants. C’est là que les migrants viennent faire la demande d’une tente lorsqu’ils arrivent au parc. Et là que toute une équipe veille à la bonne gestion des tentes sur le camp. Quelles sont celles qui ont été libérées ? Où peut-on en construire de nouvelles ? Quelles sont celles qu’il faut remplacer ou nettoyer ? Combien de personnes peuvent-elles recevoir ? Là que peuvent se reposer ceux qui sont épuisés d’un long voyage et là que leur sont données les informations sur le fonctionnement du camp. Où trouver des vêtements ? Où peuvent-ils manger ? Trouver un médecin ?,…

Là aussi qu’ils sont nombreux à nous raconter leur histoire. Ils viennent de Mossoul, de Bagdad, de Tikrit en Irak, de Damas, d’Alep en Syrie ou d’ailleurs. L’un d’entre eux me demande un jour si je travaille bénévolement. Je lui réponds en rigolant : « Tu trouves que je travaille, là ? Je ne fais rien. Je discute». Sa réponse ? : « En nous parlant, tu nous aides déjà »… C’est si peu de chose. ”

Magali, bénévole JGI Belgium

Pour découvrir comment tu peux participer à ce mouvement de solidarité aux réfugiés et donner du sens à la journée de la Paix, consulte la page Facebook ou le site de la Plateforme et découvre comment tu peux toi aussi, à ta manière, faire la différence.

Facebook : Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés Bruxelles
Site internet : http://www.bxlrefugees.be/

Retour au blog