jane Le JGI en bref

4 icons L’Institut Jane Goodall

L’Institut Jane Goodall (JGI) fut fondé en 1977 par Jane Goodall et contribue encore aujourd’hui au travail pionnier de la recherche comportementale des chimpanzés sur le terrain. Cette recherche a profondément influencé la perception scientifique des animaux par l’humain. Encore aujourd’hui, l’Institut joue un rôle crucial dans la préservation des chimpanzés et de leur habitat. Il est également mondialement reconnu pour la mise en place de techniques de soins et de programmes de développement en Afrique, ainsi que pour son programme jeunesse Roots & Shoots, suivi à l’heure actuelle par des groupes dans plus de 100 pays.

monkey La recherche sur les chimpanzés

En 1960, Jane Goodall débuta son étude sur les chimpanzés dans le parc national de Gombe en Tanzanie. Ses recherches ont permis de mieux comprendre nos plus proches parents et, par extension,  nous-mêmes. La recherche actuelle se concentre sur les comportements d’agression et de territorialité, les relations entre les mères et leur progéniture, la culture des chimpanzés et de nombreuses autres thématiques. L’équipe à Gombe a également aidé l’Université d’Alabama à développer sa première technique non invasive de collecte  d’ADN dans le cadre de la recherche sur les origines du VIH. Le centre d’étude des primates (Center for Primate Studies) basé à l’Université du Minnesota collecte et analyse toutes les données en provenance de Gombe, offrant un éclairage sur le comportement des chimpanzés à l’état sauvage.

Les programmes Chimpanzoo de l’Institut Jane Goodall viennent en aide aux zoos afin de créer un environnement optimal pour les chimpanzés maintenus en captivité.

monkey Protection des primates

Dans la réserve de Tchimpounga située en République du Congo, l’Institut Jane Goodall fournit un habitat sûr et attentionné pour plus de 160 chimpanzés orphelins qui pour la majorité ont été victimes du braconnage et du trafic illégal d’animaux. La réserve permet également de fournir des emplois pour la population locale et sert de centre pour la conservation de la nature et l’éducation à sa protection . Des activités y sont organisées pour améliorer le développement des communautés locales.

people Préservation fondée sur la communauté

Les projets TACARE (Lake Tanganyika Catchment Reforestation and Education) se focalisent sur la conservation et la restauration de la nature. Ils redonnent de l’espoir à des milliers de familles à travers des initiatives qui visent à améliorer les soins de santé, à stimuler la croissance économique et à promouvoir l’acquisition de revenus durables. Une approche alternative de TACARE se concentre sur l’engagement et le contrôle local. Lire la suite…

enviro Programme pour la préservation de l’écosystème de Gombe

Le programme élargi pour la préservation de l’écosystème de Gombe (Greater Gombe Ecosystem Project) fut initié en 2005 suite au succès du programme TACARE. Dans le cadre de ce projet, l’Institut Jane Goodall et ses partenaires, en collaboration avec les communautés locales, utilisent la méthode SIG pour définir et planifier l’utilisation des sols. La planification tient compte des zones de forêts détruites et de l’espace disponible pour qu’elles soient envisagées pour la reforestation.

La même année, le JGI en collaboration avec le « Dian Fossey Gorilla Fund International », a étendu le modèle TACARE dans des régions de l’Est du Congo. Des branches du JGI sont maintenant également actives en Afrique de l’Ouest. Dans des zones critiques, telles la Guinée et la Sierra Leone, des campagnes de sensibilisation sont menées en faveur des chimpanzés. Des tentatives sont menées pour renforcer les autorités locales et régionales afin qu’elles puissent lutter plus efficacement pour la préservation des chimpanzés et de leur habitat.

people Roots&Shoots

4 icons

Partant du principe, que la connaissance mène à la compassion et à l’action, le programme Roots & Shoots invite les jeunes de tous âges à apprendre par la pratique. Les groupes Roots & Shoots ont déjà ravivé l’espoir dans plus de 100 pays. Ces groupes nettoient les berges des rivières, s’intéressent aux espèces en voie de disparition, font du bénévolat dans des refuges, organisent des événements pour célébrer la diversité culturelle… La liste est aussi variée que l’inspiration des membres. Roots & Shoots possède des groupes dans les zones rurales, dans les banlieues et dans les zones urbaines des Etats Unis, tout comme dans beaucoup d’autres pays, des villages en Equateur jusqu’en Chine, et même dans des camps de réfugiés.

4 icons Le Jane Goodall Institute dans le monde