jane Projet d’espoir: corridor écologique pour chimpanzés

Voici un autre très bel exemple de projet combinant les animaux, les personnes et l’environnement : les étudiants Roots&Shoots de Jane Goodall plantent des arbres à fruits entre deux forets permettant aux chimpanzés de migrer entre les deux et d’élargir ainsi leur pool génétique.

planter des arbresLa Réserve Naturelle de Tchimpounga, qui fut récemment agrandie de 75 km² à 523 km², est une zone d’habitat importante pour les chimpanzés. La réserve consiste en une forêt clairsemée de marécages et de savane. La survie d’une population d’environ 140 chimpanzés dépend étroitement de la réserve, étant donné que les forêts en-dehors sont rapidement dégradées et détruites par les activités et la pression des populations humaines.  La seule manière de garantir non seulement la survie de ces individus, mais également le bien-être d’une population génétiquement viable, est d’accroître la surface des forêts disponible au sein de la réserve. Ainsi on espère fournir suffisamment de nourriture et d’abris permettant à la population de chimpanzés de passer de 140 à 500 individus. L’Institut Jane Goodall Congo s’est efforcé au cours des deux dernières années à trouver quelles espèces d’arbres indigènes sur lesquelles viennent se nourrir les chimpanzés, sont le mieux adaptées et se propagent facilement dans des conditions de plantation artificielle. Sept espèces ont été identifiées et seront utilisée soit pour connecter deux carrés de forêts soit pour agrandir les morceaux de forêts actuels. Des pépinières seront installées pour faire grandir les essences d’arbres suivantes :  Pseudospondias, Cola gabonensis, Trichoscypha acuminate, Mamea Africana , Eais ginensis , Dacryode et des variétés de palmiers indigènes de la réserve.

Le projet de l’IJG Congo inclut également des composantes éducatives et de formation, afin de démontrer aux élèves des écoles des communautés alentours l’importance de la conservation et de la restauration des forêts. Ces activités éducatives refont naître l’espoir pour les futurs bénéficiaires de ces forêts. En effet, ils acquièrent ainsi la connaissance nécessaire au respect et à la protection de leurs forêts et de la vie sauvage une fois adultes.

logoCe projet est intimement lié à notre événement annuel de plantations d’arbres en Belgique: pour chaque arbre planté en Belgique, 1 euro est reversé à ce projet de l’IGJ au Congo. Jusqu’à présent, 5 000 euro ont été récoltés grâce aux participants de nos précédentes éditions en 2011 et 2012.

En devenant membre une partie de votre don sera envoyé à ce projet. Vous pouvez également faire un don directement pour ce projet en mentionnant « Corridor écologique Congo » lors de votre virement. Vous recevrez un certificat en échange de votre don. Toutes nos données bancaires sont reprises sur notre page de contact.

NOUS VOUS REMERCIONS pour votre contribution à l’égard des Animaux, des Personnes et de l’Environnement (APE = “singe” en anglais )