monkey Rencontrez Lemba, Mbebo et Mambou

L’histoire de nos chimpanzés

Lemba

Lemba photoLemba a été confisquée à son propriétaire avec l’aide de l’association HELP Congo et des autorités locales pour la protection de la faune sauvage. Lemba était atteinte de malnutrition sévère due à une importante infection parasitaire. Certains de ses parasites mesuraient 30 cm de long !

Lemba est un chimpanzé calme et doux. Bien que ses oreilles tombantes lui donnent un petit air triste, elle est en fait un des chimpanzés les plus heureux du sanctuaire Tchimpounga. Elle adore tous les soigneurs et est la préférée de tout le monde – humains comme animaux.

A la fin de l’année 2010, une épidémie de polio frappa Pointe Noire. Contre attente de toute l’équipe du sanctuaire, Lemba fut atteinte par la maladie, alors qu’elle avait été vaccinée contre la polio dans le passé. Le vaccin utilisé contenait la forme morte du virus de la polio, pas la forme vivante atténuée. Ce type de vaccination n’offre apparemment pas une protection suffisante.

Lemba tomba si malade, que l’équipe vétérinaire crut qu’elle était condamnée. Actuellement les membres supérieurs de Lemba sont pratiquement normaux mais elle doit encore retrouver la fonctionnalité de ses membres inférieurs. L’infirmité de Lemba ne semble cependant pas la gêner. Elle a trouvé d’autres manières de se déplacer et a développé une force incroyable au niveau de ses membres supérieurs.

Parrainez-la dès maintenant!

Plus au sujet de Lemba dans notre coin jeunesse et dans nos différentes options d’adoption disponibles dans notre webshop.

Mbebo

Mbebo photoMbebo a été confisqué à son propriétaire à Brazzaville par les autorités charges de l’application des lois avec l’aide de la Société de Protection de la Faune Sauvage (WCS) et du programme de la Fondation Aspinall (PPG). Il fut confié pendant une brève période au Zoo de Brazzaville avant que le Dr. Ken Cameron de la WCS ne propose de le conduire à Tchimpounga.

A son arrivée, Mbebo était en bonne condition physique et pesait 5 kg. Les examens indiquèrent que, comme la plupart des nouveaux arrivants, Mbebo présentait une sévère infection parasitaire nécessitant une médication.

Mbebo a reçu son nom de l’équipe de Tchimpounga à cause de son habitude de laisser pendre sa lèvre inférieure, ce qui lui donne perpétuellement l’air perplexe. C’est un chimpanzé dynamique, actif et curieux qui aime explorer de nouveaux endroits et de nouveaux objets. Il est toujours en train de bouger, ce qui ne facilite pas la tâche de sa soigneuse (Antoinette).

Mbebo présente certains comportements intéressant dans le maniement d’outils, ce que ne présentent pas les autres orphelins. Ceci laisse à penser qu’il a dû observer sa mère manipulant des outils et qu’il reproduit ce comportement. Mbebo est aussi passablement doué dans la reconnaissance des plantes alimentaires sauvages.

Parrainez-le dès à présent!

Plus au sujet de Mbebo dans notre coin jeunesse et dans nos différentes options d’adoption disponibles dans notre webshop.

Mambou

Mambou photoMambou fut à l’origine confisqué et amené au Zoo de Brazzaville. Malheureusement, durant la période de temps nécessaire pour le transférer à Tchimpounga, il tomba gravement malade. Au zoo, Mambou contracta une sévère infection à candida, causée par une surdose de médicaments. Il en résulta une destruction complète de la flore bactérienne du système digestif du chimpanzé.

Une infection à candida entraîne souvent la mort. Mambou était incapable de manger ou boire oralement si bien que toute nourriture a dû être administrée par fluides intraveineux pendant trois semaines. Heureusement, les soins et l’attention constante de l’équipe vétérinaire l’ont sauvé.

Aujourd’hui, Mambou continue de mériter son nom qui signifie « problème » dans la langue locale. Il est constamment en train de faire des bêtises! Très actif, c’est un jeune chimpanzé heureux qui aime jouer du matin au soir avec tout le monde, y compris les chiens. Mambou aime plus que tout être toiletté par Tango, un des chiens résidents, avec qui il partage des jeux de chatouilles.

Parrainez-le dès à présent!

Plus au sujet de Mambou dans notre coin jeunesse et dans nos différentes options d’adoption disponibles dans notre webshop.

Le passé et le futur

En 2011, après trois années de planification et de dur labeur, l’Institut Jane Goodall (IJG) a sécurisé avec succès le territoire pour permettre l’extension de Tchimpounga. L’IJG a agrandi le sanctuaire en construisant des infrastructures supplémentaires sur trois îles situées sur la Rivière Kouilou toute proche. Ces îles offriront aux chimpanzés un espace beaucoup plus grand et naturel, où ils peuvent apprendre, grandir et développer leurs liens sociaux dans un environnement sécurisant. Les chimpanzés Petit Prince, Kudia et Timi que l’Institut Jane Goodall Belgique soutenait ont été sélectionnés pour être transférés sur les îles. Dès lors, il sera plus difficile d’avoir de leur nouvelles régulièrement. Nous avons donc décidé de les retirer de notre programme de parrainage et de les remplacer par trois bébés chimpanzé, Lemba, Mambou et Mbebo. Pour nos membres parrains et marraines de Timi, Kudia et/ou Petit Prince, il existe la possibilité de choisir parmi nos bébés chimpanzés ou de continuer à soutenir Timi, Kudia et/ou Petit Prince et de recevoir des informations générales concernant les trois îles.

Kudia

kudia

Lorsque Kudia avait 2 ans, elle souffrait déjà de traumatismes sévères. Elle n’avait pas uniquement perdu sa mère – comme beaucoup d’autres tuée par des braconniers – mais avait également subi des traitements terribles et la malnutrition. Elle portait des blessures partout sur son corps. Le jour où elle fut confisquée, elle fut transférée à Tchimpounga où Oulengue, un autre jeune chimpanzé fraichement arrivé, était là pour l’accueillir.

Chantal, sa future mère d’adoption l’accueillit également chaleureusement et la nomma Kudia, ce qui signifie “mangue”. Elle hérita de ce nom après avoir mangé sans relâche ce fruit le jour de son arrive. Grâce à l’affection, la protection et la nourriture adéquate, Kudia a pu regagner en vitalité. Heureusement, elle est en de bonnes mains maintenant ! Kudia a eu 8 ans en 2012 et figurait parmi les 6 premiers chimpanzés à être relâchés sur l’île de Tchindzoulou. Il n’était pas prévu au départ qu’elle quitte Tchimpounga si tôt ; mais elle était passée maître en évasion!

Petit Prince

petit prince

Petit Prince est arrivé à Tchimpounga complètement déshydraté et à peine vivant. Il avait été trouvé dans un camion, attaché dans un sac, sa jambe droite sévèrement blessée, probablement par un piège. Lorsqu’il arriva au sanctuaire, il n’était pas capable d’utiliser sa jambe et semblait de plus rien ressentir dans ce membre blessé. Graziella, l’une des gardiennes, l’emmena chez un vétérinaire qui le sauva. Le vétérinaire appris à Graziella comment masser la jambe de Petit Prince et lui montra les exercices à réaliser pour récupérer la force des muscles. Grâce à la réaction rapide de Graziella, la jambe de Petit Prince a pu complètement guérir et est devenue beaucoup plus robuste.

Aujourd’hui, Petit Prince est un chimpanzé heureux qui préfère être seul plutôt qu’en compagnie des autres. Il est régulièrement assis à l’écart du groupe 4, en compagnie de son mentor Coquelle, une petite femelle chimpanzé. Ils semblent heureux en présence de l’autre. En plus, Petit Prince ne rate aucune occasion de recevoir un câlin de ses soigneurs ou visiteurs occasionnels. Bien souvent, lorsque les chimpanzés quittent leur enclos pour rejoindre les quartiers de nuit, Petit Prince essaye de s’échapper et saute dans les bras de la première personne rencontrée pour recevoir encore un dernier câlin. Petit Prince mérite vraiment son nom.

Timi

timi

Timi était le 75ème chimpanzee arrive à Tchimpounga. Timi est un réel survivant. Il est vraiment paisible, affectueux et d’une nature très douce. Il aime la compagnie des autres chimpanzés, mais montre malheureusement encore les traces de traumatismes passés. Personne ne sait exactement d’où il vient. Il est probablement une victime supplémentaire du trafic de viande de brousse ; kidnappé après que sa mère ait été tuée et mangée. Tout ce que nous savons, c’est que quelqu’un, probablement le braconnier, l’a vendu à quelques villages de là où l’Institut Jane Goodall l’a secouru.

Au début, Timi avait besoin d’être constamment rassuré. Aujourd’hui, il vient toujours pour un câlin quand il a peur et tient fermement sa couverture doudou lorsqu’il va se coucher.