République Démocratique du Congo

Conservation des chimpanzés

Abritant 35 à 40% des chimpanzés sauvages, les forêts de la République Démocratique du Congo acceuillent la plus large population de chimpanzés d’Afrique. Les forêts du bassin du Congo ont longtemps été un habitat stable mais aujourd’hui elles montrent la plus forte augmentation du taux de déforestation de l’aire de répartition des chimpanzés. L’Institut Jane Goodall travaille en RDC orientale et coordonne la mise en œuvre du Plan d’action pour la conservation des grands singes des parcs nationaux Kahuzi-Biega, Maiko, Tayna et Itombwe. Les parcs couvrent plus de 260 000 km².

Les activités comprennent le soutien des réservations communautaires, l’éducation scolaire et les projets jeunesse Roots & Shoots, l’amélioration des moyens de subsistance, en particulier pour les filles et les femmes, les projets de santé et de soins et les campagnes de sensibilisation du public à travers des panneaux publicitaires et des spots radio.

En RDC, il existe de nombreuses menaces sur les chimpanzés et leurs habitats en raison d’activités humaines. Ces menaces incluent la perte d’habitat due à l’augmentation démographique humaine, la viande de brousse illégale, la chasse commerciale, l’exploitation artisanale, l’agriculture et l’exploitation forestière pour la production de charbon de bois.

Le JGI travaille sans relâche pour restaurer les habitats des chimpanzés et stabiliser les populations à travers le paysage.

Vous voulez en savoir plus sur le lien entre l’extraction artisanale illégale, la conservation des chimpanzés et les déchets électroniques? Découvrez –les et rejoignez-vous la campagne Recycle4Chimps !

Photo crédit: JGI Canada/Sophie Muset