Sanctuaire de Tchimpounga

Entouré de 129, 000 hectares de forêt tropicale et de savane, le centre de réhabilitation de chimpanzés Tchimpounga est le plus grand sanctuaire pour chimpanzés d’Afrique. Situé en République du Congo, le sanctuaire est un lieu sûr pour les chimpanzés sauvés du marché noir.

À l’origine, le centre a été construit pour mettre à l’abri seulement 60 chimpanzés, maintenant Tchimpounga est la maison de plus de 150 chimpanzés orphelins. Le sanctuaire a récemment élargi ses frontières pour inclure trois îles primitives. Avec 100 fois plus de forêt que le sanctuaire original, les îles offrent un excellent habitat pour les chimpanzés où ils sont protégés de la chasse et de la déforestation.

Chaque année dans le bassin du Congo, les braconniers tuent des centaines de chimpanzés dans le cadre du commerce illégal de viande de brousse. Typiquement, les chasseurs épargnent la vie des chimpanzés les plus jeunes, ils les enlèvent et les vendent comme animaux de compagnie, malgré les lois interdisant un tel commerce. Nous travaillons pour mettre fin au commerce illégal de la viande de brousse au travers de l’éducation, de programmes de prise de conscience, d’activités de conservation axée sur la communauté, et nous travaillons avec des agents qui mettent en application les lois.

Une journée dans la vie du sanctuaire de Tchimpounga

Le centre de réhabilitation de chimpanzés Tchimpounga, géré par le Jane Goodall Institute en partenariat avec le gouvernement de la République du Congo, n’est pas encore ouvert au public.

Le saviez-vous ?

Au tournant du siècle, 2 millions de chimpanzés vivaient dans la nature, à l’état sauvage. Maintenant ils ne sont plus que quelques 300,000 dans seulement 4 nations africaines.

3,000 grands singes, y compris les chimpanzés, sont tués illégalement et volés de leur habitat naturel, chaque année.

Menaces pour les chimpanzés

L’agriculture, l’exploitation forestière et l’exploitation minière détruisent de vastes étendues d’habitats de grands singes. Les gorilles de l’est, le plus grand gorille et le plus grand primate survivant, ont perdu 52% de leur habitat dans les 20 dernières années.

Les chasseurs de viande de brousse, le trafic illégal d’animaux sauvages et le braconnage ont aussi causé des déclins profonds dans les populations de primates. Les bonobos, autrefois connu sous le nom de chimpanzés pygmées, ont perdu 29% de leur habitat. Les chimpanzés qui vivent en Afrique central ont perdu 17% et ceux qui vivent en Afrique de l’ouest 11% de leur habitat naturel, respectivement.

Le conflit civil en République Démocratique du Congo a fait des ravages sur les populations humaines et de primates. Trouvé dans les forêts de l’est de la RDC, les gorilles de Grauer ont particulièrement été décimés.

Vous pouvez sauver des chimpanzés orphelins, victimes de chasses illégales et du trafic d’animaux sauvages.

Photo crédits (de haut en bas): Fernando Turmo/JGI, Sophie Muset/JGI Canada, Andy Nelson/CSWCT, Debbie Cox, Sophie Muset/JGI Canada, Lynsey Addario/The New York Times, Fernando Turmo/JGI