A propos de Jane

C’est en 1960 que le Dr. Jane Goodall a posé le pied pour la première fois dans ce qui est maintenant connu comme le Parc National de Gombe Stream, où elle débuta ses recherches novatrices sur les chimpanzés sauvages. Elle n’avait alors que 26 ans. Son projet de recherche ne ressemblait à aucun autre et nous a tellement enseigné sur nos plus proches cousins dans le royaume animal.

Jane Goodall: une rétrospective | National Geographic

En 1977, Jane fonda le Jane Goodall Institute, qui soutient toujours la recherche à Gombe. Avec 31 bureaux autour du monde, Dr. Jane et l’Institut sont largement reconnus pour leurs programmes efficaces de développement et de conservation centrés sur les communautés en Afrique, ainsi que pour la protection des chimpanzés sauvages dans le plus grand sanctuaire de chimpanzés d’Afrique.

En 1991, après avoir rencontré un groupe d’adolescents Tanzaniens pour discuter des problèmes auxquels ils faisaient face au sein de leur communauté, Jane créa Roots & Shoots. Ce programme, voué à inspirer les jeunes gens à agir au sein de leur communauté, s’est développé jusqu’à compter près de 150 000 groupes dans presque 100 pays.

Aujourd’hui Jane poursuit son travail en voyageant en moyenne 300 jours par an, s’exprimant dans des auditoriums bondés, des gymnases scolaires et des centres de conférences sur les menaces auxquelles font face les chimpanzés, les crises environnementales et sur ses raisons d’espérer que nous finirons par régler les problèmes que nous avons imposés à la Terre.

Partout où elle va, Jane pousse ses auditeurs à reconnaître leur pouvoir et leur responsabilité à initier un changement positif à travers des actions de consommateur, des modifications de style de vie et par l’activisme.

3 avril 1934

Valerie Jane Morris-Goodall est née à Londres, en Angleterre, d’un père ingénieur, Mortimer, et d’une mère auteure, Vanne. A l’âge d’un an, son père offre à Jane une peluche chimpanzé, en l’honneur du bébé chimpanzé né au zoo de Londres. Jane adore son nouveau jouet and le surnomme Jubilee, l’emmenant partout avec elle.

Années 1930

Jane rêve de vivre en Afrique pour observer les animaux et écrire à leur sujet. Bien qu’il s’agisse d’un rêve peu commun pour une jeune fille à l’époque, la mère de Jane l’encourage en lui disant que si elle le veut vraiment, qu’elle travaille dur, qu’elle saisit les chances et n’abandonne pas, elle trouvera un moyen de poursuivre ce rêve. Après la guerre, les parents de Jane divorcent.

1939-1945

Jane passe une enfance heureuse, avec beaucoup de temps passé à jouer et explorer l’extérieur de la maison familiale à Bournemouth, en Angleterre. Malheureusement, la seconde guerre mondiale arrivant, le père de Jane, engagé dans l’armé en tant qu’ingénieur, disparait de la vie de sa fille pendant un certain temps.

1952-1956

Lorsque Jane fini ses études secondaires en 1952, elle n’a pas les moyens de s’offrir des études universitaires. Jane apprend donc le métier de secrétaire et travaille pour un temps à l’université d’Oxford. Plus tard, elle travaille pour une entreprise de réalisation cinématographique, avec comme tâche de choisir les musiques pour les documentaires. En mai 1956, Clo Mange, l’amie de Jane, l’invite dans sa ferme au Kenya. Jane démissionne de son travail à Londres, retourne vivre chez ses parents et commence à travailler en tant que serveuse pour économiser assez d’argent pour payer le prix du bateau.

2 avril 1957

Le 2 avril 1957, à l’âge de 23 ans, Jane voyage au Kenya en bateau. Elle passe un merveilleux moment à visiter l’Afrique et à faire de nouvelles rencontres. Plus important encore, elle rencontre Docteur Louis S. B. Leakey, anthropologue et paléontologue renommé. Jane parvient rapidement à impressionner Leakey avec son savoir sur l’Afrique et sa faune, au point qu’il lui offre un poste d’assistante. Jane travaille avec Leakey et sa femme, l’archéologue Mary Leakey, et part à Olduvai Gorge en Tanzanie pour expédition de recherche de fossiles.

1959

Lorsque Leakey et Jane débutent leur étude sur les chimpanzés sauvages, sur la côte du lac Tanganyika, les autorités britanniques sont réticentes à l’idée qu’une jeune femme vive parmi les animaux sauvages en Afrique. Ils finissent par accepter la proposition de Leakey lorsque la mère de Jane, Vanne, propose d’accompagner sa fille pour les trois premiers mois.

14 juillet 1960

Le 14 juillet 1960, Jane et Vanne arrivent sur les rives de Gombe Stream, une réserve pour chimpanzés dans l’ouest de la Tanzanie.

Années 1960

L’étude des chimpanzés à Gombe n’est pas sans difficultés. Les animaux fuient Jane par peur. Avec patience et détermination, elle parcourt la forêt tous les jours, ne s’approchant pas trop des chimpanzés ou trop vite. Petit à petit, les chimpanzés commencent à accepter la présence de Jane.

30 octobre 1960

Jane observe les chimpanzés manger de la viande pour la première fois le 30 octobre 1960. Ensuite, elle observe les chimpanzés chasser pour de la viande. Ces observations démentent la croyance largement répandue selon laquelle les chimpanzés seraient végétariens.

4 novembre 1960

Le 4 novembre 1960, Jane observe David Greybeard et Goliath fabriquer des outils pour extraire les termites de leur termitières. Les deux chimpanzés prennent une fine branche d’arbre, enlèvent les feuilles et poussent le bout de bois dans la termitière. Après quelques secondes, ils retirent la branche recouverte de termites et attrapent les insectes avec leurs lèvres.

Années 1960

La construction des outils devient une des découvertes les plus importantes de Jane. Jusqu’à présent, on pensait que seuls les humains construisait des outils. En entendant l'observation de Jane, Leakey lui dit: «Maintenant nous devons soit redéfinir l'outil, soit redéfinir l'homme ou alors accepter les chimpanzés comme humains.»

1962

Le travail de Jane à Gombe devient très connu. En 1962, Jane est acceptée à l’université de Cambridge comme candidate pour un doctorat, un des rares cas de personne acceptée sans diplôme universitaire. Certains chercheurs et scientifiques accueillent Jane froidement et la blâme de donner des noms aux chimpanzés. «Il serait plus scientifique de leur donner des numéros  » disent-il. Jane doit défendre une idée qui maintenant semble évidentes, celle que les chimpanzés ont des émotions, un esprit et une personnalité.

Août 1963

National Geographic décide de sponsoriser le travail de Jane et envoie Hugo van Lawick, photographe et réalisateur, pour documenter la vie de Jane à Gombe. En août 1963, Jane publie son premier article pour National Geographic, "Ma vie parmi les chimpanzés".

1964

Van Lawick et Jane tombent amoureux et se marient en 1964. Ils ont ensuite un fils, Hugo Eric Louis van Lawick, surnommé par sa familles et amis "Grub."

1965

Jane obtient un doctorat en éthologie (l’étude scientifique du comportement des animaux) en 1965.  Egalement en 1965, National Geographic fournit des fonds pour la construction de bâtiments en aluminium à Gombe. Avec ces premières structures permanentes en place, le centre de recherche de Gombe Stream est né.

1975

Jane et Hugo divorcent amicalement en 1974. En 1975, Jane se marrie à Derek Bryceson, un membre du parlement Tanzanien directeur des parcs nationaux de Tanzanie.

1977

En 1977, Jane fonde le Jane Goodall Institute for Wildlife Research, Education and Conservation.

1984

En 1984, Jane commence le travail de préparation pour Chimpanzoo, un programme de recherche international du Jane Goodall Institute, dédié à l’étude des chimpanzés en captivité et l’amélioration de leur vie grâce à la recherche, l'éducation et l'enrichissement.

1986

En novembre 1986, lors d’une conférence scientifique organisée à Chicago autour de la publication du travail de recherche de Jane «The Chimpanzees of Gombe: Patterns of Behavior  », Jane et les autres participants sont stupéfaits suite aux déclarations des différents conférenciers, clarifiant l'étendue de la destruction de l'habitat en Afrique et sa menace pour la survie des chimpanzés. Jane quitte la conférence en s’avouant qu’il est temps de quitter Gombe et de travailler pour la conservation des chimpanzés sauvages.

1991

En 1991, Jane and 16 étudiants tanzaniens fondent Roots & Shoots, un programme d'éducation environnementale et humanitaire pour les jeunes.

1994

Le projet «Lake Tanganyika Catchment Reforestation and Education» (TACARE; prononcé "take-care" qui signifie prendre soin en anglais) est lancé en 1994. Ce programme aide les communautés situées autour du lac Tanganyika à débuter l’agriculture durable, des initiatives de micro-finance et l'éducation à la conservation comme moyen de protéger l'habitat local et les espèces animales.

16 avril 2002

Le 16 avril 2002, le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, nomme Jane en tant que Messager de Paix des Nations Unies.

20 février 2004

Jane est nomée dame de l'Empire britannique (l'équivalent d'une chevalerie) le 20 février 2004 lors d'une cérémonie au palais de Buckingham à Londres.

2015

2015 marqua le 55ème anniversaire du Gombe Stream National Park, maison pour les chimpanzés les plus connus au monde. Grâce au docteur Goodall et aux chercheurs dévoués qui ont depuis lors participé à des découvertes supplémentaires, la vie des chimpanzés a été documentée, photographiée et filmée plus complètement que celle de tout autre animal sauvage.

2017

Jane continu son travaille aujourd’hui en voyageant en moyenne 300 jours par an, donnant des conférences dans des auditoires remplis à propos des menaces auxquelles sont confrontés les chimpanzés, les autres crises environnementales et leurs raisons d'espérer que nous finirons par résoudre les problèmes que nous avons causés. Jane invite continuellement son public à se rendre compte de leur pouvoir individuel et de leur responsabilité de créer des changements positifs, via de simples choix de consommation, un changement de style de vie et l'activisme.

2018

La recherche que le docteur Goodall a mis en marche il y a maintenant plusieurs années est plus dynamique que jamais et joue un rôle important, non seulement pour nous aider à comprendre les chimpanzés mais aussi pour informer des efforts de conservation menés par le Jane Goodall Institute dans l'ouest de la Tanzanie.

Previous

Next

Photos crédits: (banner) Hugo Van Lawick/JGI US, (chronologie) JGI US