Recherche des niveaus de stress

Recherche des niveaus de stress
16/02/2018 Webmaster

Recherche non-invasive sur les chimpanzés sauvages

L’institut Jane Goodall mène des recherches innovantes sur les chimpanzés sauvages. L’objectif est d’évaluer l’impact des activités humaines et des changements environnementaux croissants sur le niveau de stress des chimpanzés. Les espèces animales vivants dans un milieu touché par les activités anthropiques risquent un déclin de leur condition physique sur le long terme causé par un stress chronique.

L’institut Jane Goodall collecte des poils de chimpanzés, tombés dans leurs nids, et analyse leur niveau de cortisol. Le cortisol est un bon indicateur du niveau de stress des chimpanzés sur de longues durées. L’étude a débuté dans le nord-ouest de l’Ouganda avec pour objectif l’analyse du bien-être et du stress des chimpanzés lorsqu’ils sont confrontés aux activités humaines telles que l’écotourisme, la fragmentation forestière, les conflits Homme-faune, l’exploitation forestière illégale ou le braconnage.

Cet outil est un indicateur non-invasif. Les résultats préliminaires montrent que la fragmentation forestière et les conflits Homme-faune génèrent davantage de stress chez les chimpanzés que les activités écotoursitiques correctement organisées et régulées. Afin d’obtenir plus de connaissances et de pouvoir estimer et développer des projets écotouristiques durables, l’institut Jane Goodall mènent d’autres études sur les chimpanzés d’autres pays tels que le Sénégal, la république du Congo et la Tanzanie.

Vous pouvez soutenir notre travail de recherche en faisant un don.

Cette recherche est dirigée par le Jane Goodall Institute Switzerland et la University of Zurich.

Photo crédit: Wolfgang Kaeppeli