Le mystère du superpouvoir des chimpanzés

Le mystère du superpouvoir des chimpanzés
11/02/2019 Vasiliki Boukouvala

Si vous avez regardé ‘Dynasties’, la nouvelle série sur la faune avec Sir David Attenborough, vous l’auriez remarqué. Vous n’auriez pas pu le manquer. Il y a eu des coups de pied percutants, intenses, très durs lorsqu’un combat pour le leadership a éclaté.

Les chimpanzés sont évidemment beaucoup plus forts que les humains. 

Ils semblent plus musclés que nous mais leur puissance extraordinaire n’est pas seulement due à leur quantité de muscles. D’ailleurs, s’ils veulent rester agiles pour pouvoir se balancer dynamiquement à travers les arbres, ils ne peuvent pas continuer à accumuler des kilos de muscles.

Les scientifiques se sont lancés à la recherche du secret de leurs superpouvoirs.

Une masse de muscle de chimpanzé peut exercer 1,5 fois plus de force que la même masse de muscle humain ! Des études antérieures qui ont non seulement testé les muscles, mais qui ont également tenu compte des caractéristiques des tendons et de la constitution générale, ont montré que les chimpanzés sont même 3 à 5 fois plus forts que les humains.

Matthew O’Neill et ses collègues chercheurs ont découvert que les muscles des chimpanzés ont un rapport plus élevé de variantes spécifiques de la protéine myosine. La myosine est une protéine motrice qui a une fonction importante dans la contraction des muscles. Elle se lie fortement à l’actine pour former les fibres musculaires. Dans celles-ci, il existe généralement deux types de myosine : la myosine de type I (Myosine Heavy Chain I ou MHCI) et de type II (MHCII). Les chimpanzés ont un ratio plus élevé (67 %) de fibres musculaires fabriquées à partir de variantes du CMHII. Ces fibres musculaires de type II, ou fibres musculaires ” à rotation rapide “, offrent une puissance explosive, tandis que les fibres musculaires de type I, ou fibres musculaires ” à rotation lente “, sont adaptées aux efforts de longue durée.

Lorsque les modèles informatiques tiennent compte de cela, ils génèrent une différence de force entre les humains et les chimpanzés de 1,35, proche de celle estimée de 1,5. La force courte et puissante des fibres musculaires à contraction rapide est une adaptation à la vie dans les arbres et au mouvement dans la canopée. En tant qu’humains, avec notre ratio plus élevé de fibres musculaires lentes, nous sommes ainsi capables de marcher de longues distances.

Ce mystère de superpuissance a empêché les scientifiques de dormir depuis les années 20. Aujourd’hui, la vérité est enfin révélée!

Photo: Fernando Turmo
Text: Kathleen Leemans