Protection des chimpanzés

Une de façons dont le Jane Goodall Institute protège les chimpanzés et d’autres primates est à travers des sanctuaires – Tchimpounga et Chimp Eden – et en soutenant l’application de la loi pour réduire le trafic illégal.

JGI sensibilise également à l’importance de protéger les espèces protégées. Sans sanctuaires, les officiers qui souhaitent appliquer la loi en confisquant les grands singes aux trafiquants et braconniers, n’auraient aucun endroit où les placer.

La sensibilisation est également très importante. Les communautés locales ont progressivement pris conscience qu’ils devraient alerter les agences d’application de la loi en cas de braconnage et de trafic des grands singes, car c’est illégal. Nous observons une augmentation des arrestations et poursuites judiciaires résultant d’une plus grande application de la loi. Malgré cela, nous devons continuer à œuvrer pour une meilleure protection des chimpanzés.

Sanctuaire de Chimp Eden

Le sanctuaire de Chimp Eden est un centre de réhabilitation des chimpanzés en Afrique du Sud. Ce refuge d’espèces sauvages abrite plus de 30 chimpanzés, tous victimes du trafic illégal et du braconnage.

Réserve naturelle de Dindefelo

Le Jane Goodall Institute est très actif dans une des régions défavorisées au Sénégal, où des chimpanzés uniques sont en danger critique d’extinction.

Photos crédits:  (photo héros) Fernando Turmo/JGI Congo, (1er) JGI Afrique du Sud, (2ième) JGI Senegal
L’Institut Jane Goodall n’approuve pas la manipulation, l’interaction ou la proximité des chimpanzés ou d’autres animaux sauvages.
Les chimpanzés secourus vus sur le photo héros sont pris en charge par des professionnels formés.